A la Une

Bienvenue sur « A la Une de l’Info » site web d’agrégation de contenus en provenance des principaux médias Français et prochainement étrangers.

Dévoreur d’infos, j’avais envie depuis longtemps d’avoir un site qui me permettrait de disposer en quelques clics de toutes les infos en provenance des principaux médias que je consulte régulièrement. D’où ce site qui récupère automatiquement lesdites infos pour me les présenter sur une seule ligne.

Ce site est largement perfectible et je vais m’y employer dans les prochaines semaines. Si vous avez des suggestions, n’hésitez-pas à me laisser un commentaire.

Les menus déroulants (ligne du haut) permettent d’accéder à de nombreuses autres rubriques. D’autres titres seront ajoutés progressivement.

Les lois du jeu de Golf

Nouvelle exposition IM001708

Trophée Lancome 2003

Loi 1 : peu importe la qualité du coup que vous venez de jouer. Le pire reste toujours à venir. Cette loi reste valable après le trou n°18. Le maléfice se répètera tout au long de votre vie de golfeur.

Loi 2 : votre meilleur parcours s’ensuivra obligatoirement par votre plus mauvais parcours. Plus vous vous vanterez de votre premier parcours et plus cette règle aura de probabilités d’être vérifiée.

Loi 3 : les obstacles d’eau sont dotés d’un champ magnétique surnaturel attirant systématiquement toute balle neuve. Bien que nul centre de recherche au monde n’ait pu mettre en équation cette théorie, il est constaté que plus la balle est chère et plus elle a tendance à finir dans l’eau.

Loi 4 : une balle qui heurte un arbre ne revient jamais sur le fairway. Si tel était le cas, cet arbre dérogerait aux règles les plus élémentaires du golf et il conviendrait de le couper sur le champ.

Loi 5 : peu importe ce qui vous a fait rater votre coup, la raison que vous invoquerez ne sera jamais celle que trouverons vos partenaires. D’ailleurs, au practice, tous vos coups étaient parfaits.

Loi 6 : plus le handicap de votre partenaire sera élevé et plus ses conseils techniques et stratégiques à votre égard seront nombreux.

Loi 7 : la totalité des Par 3 dans le monde n’ont été conçus que pour vous humilier. Plus le Par 3 est court, et plus l’humiliation sera grande.

Loi 8 : il n’est de pire douleur que de toper un fer 3 si ce n’est de toper une fer 2 ou un fer 1. De mauvaises langues disent que les fers 1 sont sponsorisés par l’association mondiale des dentistes et des ostéopathes.

Loi 9 : un golfeur s’apercevra qu’il a oublié ses chaussures de golf chez lui, une fois arrivé devant le club-house.

Loi 10 : seul un mauvais matériel, de mauvaises conditions atmosphériques ou un terrain en mauvais état sont les causes de votre score lamentable.

Loi 11 : les voiturettes et les chariots électriques tombent en panne au point le plus éloigné du club-house et votre téléphone portable ne capte aucun réseau à cet endroit, bien entendu.

Loi 12 : si un joueur de la partie suivante joue un drive à votre hauteur, il sera toujours plus costaud que n’importe lequel de vos partenaires. En revanche, si c’est vous qui avez drivé, vous tomberez forcément sur le champion du monde karaté, un body-builder, un lanceur de poids allemand, un inspecteur des impôts… ou une combinaison de ces derniers.

Loi 13 : en pleine chaleur, votre bouteille d’eau sera forcément vide avant la fin du parcours, et la seule fontaine du parcours sera hors-service.

Loi 14 : au sein d’une même partie, les balles ont tendance à se suivre, particulièrement dans les hors-limites et les obstacles d’eau (voir la loi n°3).

Loi 15 : il n’y a rien de plus beau et de plus puissant qu’un admirable drive parfaitement contrôlé qui part en slice lorsque c’est vous qui avez joué. Il s’agit alors d’un coup professionnel.

Loi 16 : quand un golfeur vous dit « Dommage ! », traduisez par « Bien fait ! ». De la même manière, lorsque vous entendez « Joli coup ! »… comprenez « Quel coup de bol ! ».

Loi 17 : un air-shot est réalisé par vos partenaires. Vous, il s’agit naturellement d’un mouvement d’essai.

Loi 18 : les trois derniers trous sont là pour ajuster votre score à ce qu’il devrait être, en totale conformité avec la Loi n°1. Plus votre score sera bas, et plus l’ajustement sera important.

Loi 19 : quand il ne vous reste plus qu’une seule balle dans votre sac, elle sera perdue obligatoirement avant la fin du parcours. De plus, il vous manquera toujours un tee pour jouer le 18.

Loi 20 : les Règles du Jeu de Golf doivent être appliquées à la lettre et sans aucun scrupule lorsqu’il s’agit de vos adversaires. Dans votre cas, il conviendra de les interpréter de manière intelligente.

 

Chercheurs Français

Lire l’article

Dans un récent article, la célèbre revue « European Journal of Clinical Investigation » a identifié les 400 chercheurs les plus influents en recherche biomédicale au niveau mondial.

Pour mener à bien ce travail, une 1ère mondiale, la revue a croisé deux listes: celle des chercheurs ayant publié le plus d’articles, et celle des chercheurs dont les publications sont les plus reprises dans les publications scientifiques. Le résultat : une sélection de 400 chercheurs les plus influents au monde sur les quinze dernières années (1996-2011).

Sur cette cohorte comptant plus de 15 millions d’auteurs, les analystes américains n’ont sélectionné que 10 Français (seulement). A noter que l’université de Harvard aux USA compte dans ses rangs 47 chercheurs (près de 12% à elle seule). Les Français sont :

  • Maxime Dougados – Universite Paris 5,
  • Guido Kroemer – Universite Paris 5,
  • Jean Bousquet de l’Hopital Arnaud de Villeneuve,
  • Pierre Chambon de l’Université de Strasbourg,
  • Pierre Delmas (décédé) de l’Université Claude Bernard de Lyon 1,
  • Alain Fischer de l’Inserm,
  • Jean-Charles Fruchart de la Fondation Cœur et Artères,
  • Philippe Froguel de la Fondation Cœur et Artères & Imperial College Londres,
  • Didier Raoult de l’Université de la Meditérannée,
  • Thierry Poynard (mon ami depuis plus de 20 ans) – Universite Paris 6 pour ses travaux en Gastroenterologie Clinique et Biologique (voir plus).

A noter que cet article est passé totalement inaperçu de la Presse Française qu’elle soit spécialisée ou pas… Lamentable !

Stratégie diététique adaptée aux compétitions de Golf

(d’après les conseils d’Olivier Rouillon – Médecin des équipes de France)

Bien gérer sa consommation d’eau permet au sportif d’éviter blessures, crampes et baisse des performances car il suffit de 2% de manque d’eau dans l’organisme pour voir ses capacités diminuer de 20% !

La sensation de soif est déclenchée par des récepteurs cérébraux activés par des modifications de concentration sanguine. Lorsque le signal retentit, il est déjà un peu tard. C’est pourquoi, il faut boire le plus tôt possible, c’est-à-dire avant et pendant l’effort même si on n’en ressent pas le besoin.

Il est donc indispensable de boire plus qu’il ne paraît nécessaire pour ne pas prendre le départ avec un déficit en eau. L’ingestion spontanée de boissons diminue avec l’intensité des pertes hydriques. Plus on est déshydraté, moins on a soif. Il faut boire avant d’avoir soif. La soif apparait quand la déshydratation est déjà amorcée, elle est donc un mauvais indicateur des besoins en eau de l’organisme.

Une bonne boisson de l’effort doit être composée d’eau, de glucides et de sels minéraux (calcium, sodium, magnésium, etc.), le tout dans une concentration qui respecte l’équilibre du plasma. Une composition qui permet de se réhydrater, de recharger les réserves glucidiques (elles contiennent environ 75 g de glucides par boisson) et de compenser les pertes sudorales en minéraux.

Les objectifs de la récupération en golf :

  •  Retrouver ses capacités physiques et mentales pour enchaîner les tours en compétition en gardant le meilleur niveau possible de performance.
  • S’adapter à des charges d’entraînement importantes : travail technique, préparation physique et musculation spécifique.

  •  Réduire le risque de blessure.

 Intérêt de la diététique dans la récupération en golf :

  •  Garder un bon niveau d’hydratation :
  • Boire régulièrement tout au long de la journée : au minimum 1,5 litre/jour si pas de sport, 3 litres/jour au minimum si sport +/- chaleur.

  • En compétition boire au minimum tous les 3 trous, voir à chaque trou si forte chaleur.

  • Au practice boire au minimum toutes les 20 minutes.

  • Ne pas boire glacé (plutôt entre 12 et 15 degrés).

  • Que boire ? De l’eau si la durée de l’entraînement est inférieure à 1h30. Si l’entrainement ou la compétition dure plus de 1h30, compléter les apports en eau par une boisson énergétique isotonique (60g de sucre/litre) : cela permet de limiter les pertes en glycogène (le carburant du muscle !!)

 Que se passe-t-il si vous êtes déshydraté ?

  • Baisse de la vigilance (de l’attention) : putting, tee shot.

  • Moins bonne coordination neuro-musculaire : altérations techniques du swing !!

  • Augmentation de la vitesse de réaction de 10% à 20%.

  • Diminution de la force.

  • Moins bonne adaptation à la chaleur.

  • Augmentation des douleurs musculaires et tendineuses.

  • Moins bonnes capacités de prise de décision (stratégie sur le parcours !).

 Que faire après le parcours ?

  • L’objectif : reconstituer les réserves en glycogène (le carburant du muscle) + reconstitution du stock de protéines + restaurer l’équilibre « biologique ».

  • Dans les 20 à 30 minutes après la fin du parcours : boire de l’eau gazeuse sodique (salée) type Badoit + boisson sucrée isotonique (60g de sucre par lite) type Isoxan. A noter que l’eau type Badoit permet également de compenser l’acidose liée à l’effort.

  • Entre 30 et 60 minutes après la fin du parcours : Continuer l’absorption de boisson sucrée (Isoxan) + protéines liquides type yaourt à 20% ou fromage blanc à 20%. Alternative : céréales + lait ½ écrémé. Fruits secs et/ou barres énergétiques et/ou bananes. Pas de Coca Cola : contient 120g de sucre par litre !!! Pas de Coca Light non plus car contient de l’acide phosphorique.

  • Ce qu’il faut savoir : La re-synthèse du glycogène, donc la récupération énergétique est plus rapide et plus importante si vous êtes entraîné physiquement +++ et si vous absorbez des sucres et des protéines en les associant dès la fin du parcours (entre 30 et 60 minutes !). Pas de bananes sur le parcours si forte chaleur. Après le parcours les bananes sont conseillées.

Synthèse :

Avant le parcours :

  •  Boire de façon régulière toutes les 20 minutes avant le départ dès que vous arrivez au practice.
  • Repas d’avant parcours équilibré.

Pendant le parcours :

  •  Boire tous les 3 trous au minimum.
  • A partir du 7ème ou 9ème trou ajouter une boisson énergisante.

  • S’alimenter à partir du 9ème trou au minimum (barres énergétiques).

Après le parcours :

  •  Hydratation : Badoit + boisson sucrée dans les 30 premières minutes.
  • Entre 30 et 60 minutes : yaourt 20% + barres énergétiques ou céréales + lait ½ écrémé.

  • Fruits sec et/ou bananes.

 Se préparer SA boisson à boire pendant l’effort :

En pratique, comptez 30 g/l (temps chaud) à 70 g/l (temps froid) de sucre pour obtenir une boisson isotonique. Vous pourrez utiliser du sucre en morceau ou en poudre (saccharose). Dissolvez le sucre dans une tasse de thé vert, au citron ou à la vanille. Ajoutez une pincée de sel. Complétez avec de l’eau et laissez refroidir au réfrigérateur. La boisson devra être consommée dans les 24 heures. Vous pouvez également remplacer le sucre et le thé par 50 cl de jus de fruit complété par 50 cl d’eau.

A voir : Isoxan Sport Boisson Active 10 : se présente en sachet à diluer dans 75 cl d’eau (2 sachets dans une bouteille de 1.5l). Consommer la boisson reconstituée dans la journée. Ne pas consommer plus de 5 sachets par jour. Prix de revient de la bouteille de 1,5l : 1,66 €

 

Les maîtres de l’optimisation fiscale

Comment Google, Amazon, Apple et les autres se débrouillent pour échapper à l’impôt :

Masters of Tax Evasion
Created by: www.MastersDegreeOnline.org